Légendes et Contes modernes de Provence : Odyssées en calanques

"Sur place, elle entame sa montée vers le pic, délaissant l’itinéraire côtier, pourtant propice à rêverie. Elle veut une dernière fois se hisser au plus haut et profiter des étoiles presque à les atteindre, car elle sait que face au clavier, la fièvre et l’obstination à livrer le meilleur ne la lâcheront plus."

"Pare-battages remontés avec l’aide de l’équipage, Nicolas largue les amarres. Il glisse avec assurance l’embarcation entre les pontons et progresse à faible allure vers la sortie du port. Quand le phare est passé, Antony s’installe en proue, les jambes de chaque côté de la coque. Il inspire les effluves maritimes et se prend volontiers pour un explorateur. Grand-voile tendue, Evrika file direction Port-Cros qui se signalera dans quelques heures par un de ses plus hauts : le Mont Vinaigre."   



Légendes et Contes modernes de Provence : Aventures en Luberon

"La journée sensiblement plus courte qu'à l'amorce de l'été laisse volontiers place au bleu sombre de la voûte céleste dans une douce transition moirée".

"La deuxième partie du concert appartient à ce que le monde redoute, un pur moment d'extase, une fracture de l'espace-temps indolore".



Légendes et Contes modernes de Provence : Rêves en éveil

"Diane se prépare à ce que cet itinéraire mi-conscient mi-volontaire, pour l'autre totalement inconnu et mystérieux, se dérobe à elle un jour car elle n'en maîtrise d'aucune façon le processus".

"Entouré par la pénombre et bien calé dans son fauteuil, Tristan fixe le massif des Costes en ligne de mire sur l'écran central. Le son grimpe brusquement, celui des tuyères qui sifflent, soufflent et s'enflamment".



Les Nouveaux Mondes (à paraître)

"Sur les voies du triage jusqu’à l’horizon, après le poste de commande des aiguillages tout juste éteint, les rames entières ou clairsemées attendent dormantes et sages, que le jour se lève et que reprenne leur interminable migration. Il en est ainsi de la vie, les voyages qui s’étirent, quelques-uns fulgurants, certains douloureux, implantés entre espoir et renoncement mais la certitude d’atteindre un jour, un quai, une contrée amie, un nouveau monde."    

"À l’origine des origines, le vide s’est installé. Aucun schéma, aucun dessin auquel se fier. Comment commencer? Était-il possible d’apprivoiser ce clavier? Séance improvisée. Assis devant la succession de touches blanches et noires, il a fallu fermer les yeux et chercher ailleurs. Abattre les cartes du hasard avec discernement et cohérence. Ignorance du solfège. Beaucoup d’humilité. Feindre l’indifférence et le prendre par surprise. Choisir une de ces touches au hasard, anticiper immédiatement la deuxième. Et plaquer un accord."